Retourner à la page Regard, cliquez-ici.
Bankable? Quelle valeur représentez-vous?

Édito trait bleu

Dans les pays occidentaux, les changements démographiques amènent, pour la première fois, quatre générations à collaborer au sein d’une même organisation. Et alors que les baby-boomers étaient la génération la plus représentée dans l’entreprise en 2010, Gen Y (née entre 1980 et 1995) et Z (née après 1995) constitueront près de 60% de la masse salariale dès 2020.

Cette évolution du profil des organisations impacte l’ensemble de leur politique RH : recrutement, fidélisation, motivation et travail collaboratif. Car chaque génération a ses spécificités. L’émergence des nouvelles technologies à la fin des années 1990 a en effet eu un impact majeur sur le comportement des individus, leurs aspirations et donc les modes de management attendus.

Si la plupart des entreprises savent segmenter leur approche commerciale en fonction des caractéristiques de leurs clients, la stratégie du « one-size-fits-all » est encore la règle dans la manière de traiter les collaborateurs. Or, l’homogénéité est pénalisante pour l’organisation : elle aggrave le déficit de compétences, coupe l’entreprise de ses clients et nuit à la créativité.

Quelles sont les transformations à attendre en termes de management et de gestion des talents ? Quel impact sur l’entreprise de demain ? Comment mobiliser dès à présent les compétences de chaque tranche d’âge ?

La collaboration intergénérationnelle trait bleu

Pour la première fois dans l’histoire des entreprises, quatre générations s’apprêtent à travailler ensemble.Comment renforcer la collaboration intergénérationnelle ?

QUATRE GÉNÉRATIONS AU TRAVAIL

Trois principales ruptures sont apparues entre les générations.

Le rapport à l’espace
Tandis que les Gen Y et les Gen Z sont naturellement en mode any time, anywhere, any device, leurs aînés accordent encore une grande importance à leur territoire, leur bureau et aux relations informelles qui se nouent autour de la machine à café.

Le rapport au temps
Les baby-boomers et même certains Gen X (née entre 1960 et 1980) ont dû s’approprier l’instantanéité des échanges par email, chose tout à fait naturelle pour les Gen Y et encore plus pour les Gen Z. Si tout semble s’accélérer pour les plus âgés, les jeunes générations ont souvent l’impression de perdre du temps.

Le rapport à l’autorité
Pour les Gen Y et Z, ce n’est pas le statut (titre, fonction, âge) qui fait le pouvoir, mais la qualité des décisions prises et l’engagement suscité auprès d’une communauté. Alors que les Gen Z n’hésitent pas

à contester une décision, leurs aînés peuvent percevoir cela comme une remise en cause de leur pouvoir.

LE DÉFI DE LA DIVERSITÉ GÉNÉRATIONNELLE

Un management sur mesure
Faut-il forcer les plus anciens à se mettre aux réseaux sociaux internes ? Demander aux plus jeunes d’arrêter de tchatter et de délaisser un peu plus souvent leur téléphone ? L’erreur la plus répandue consiste à se focaliser sur une génération pour uniformiser l’ensemble des pratiques managériales. Or, plutôt que d’imposer les mêmes règles strictes à tous, l’enjeu consiste à mettre en place un management sur mesure, capable de s’adapter aux spécificités de chacun.

L’intelligence générationnelle
Cette approche « sur mesure » demande aux dirigeants de développer ce que Deborah Mackin, à la tête du cabinet de conseil et management New Directions, nomme « Intelligence Générationnelle » (IG). Selon elle, au même titre quel’intelligence émotionnelle fait

GEN Y ET Z : DE NOUVELLES ASPIRATIONS PROFESSIONNELLES

D’après une étude réalisée par l’Edhec en juin 2018, 48% des jeunes voudraient acquérir de nouvelles compétences et se développer personnellement ; 17% souhaiteraient avoir de la diversité dans les missions ; et 14% aspirent à une stabilité professionnelle et aimeraient avoir des perspectives internationales. « Les générations Y et Z veulent gagner leur vie mais pas à n’importe quel prix. Aujourd’hui, le décisionnaire du lien contractuel n’est plus l’entreprise mais le jeune » explique Manuelle Malot, Directrice Carrières et Prospective de l’Edhec Business School.



trait bleu

Geneviève Blin, Hervé Bommelaer, Agnès du Boullay, Jean Brunetti, Nicolas Champenois, Lise-Marie Grandjean, Geneviève Merlin, Nathalie Mouradian