REGARDS

Réussir sa prise de fonctions

Édito
Trait bleu

Le terme de «100 jours» désigne la période d’état de grâce qui suit la nomination d’un nouveau dirigeant dans l’entreprise. Un temps encore suspendu, avant que les opinions ne se forgent. Le dirigeant est là pour impulser, entrainer, créer… mais quels seront son style, ses priorités, ses premières actions ?

Le nouveau responsable va être jugé par les autres dès la première seconde et souvent à partir d’un petit nombre d’informations. Ses premiers actes, qu’ils soient pertinents ou non, vont, pendant les premières semaines, déterminer la manière dont il est perçu, parfois de façon disproportionnée. L’enjeu est aussi là, dans cet effet de loupe grossissante en permanence au dessus de lui.

Le dirigeant devra comprendre et s’adapter à son environnement, gérer les attentes, créer la collaboration à tous les niveaux autour de lui et bien sûr mettre en place les premières actions d’une réussite durable.

Dans notre métier de conseil en évolution professionnelle, nous accompagnons les personnes dans leur prise de nouvelles fonctions. Dans le cadre d’un outplacement l’enjeu est double : nouveau poste et nouvelle société. Dans le cadre d’un coaching, une promotion interne est également porteuse de forts enjeux !

Comment optimiser ces 100 jours et les transformer en fenêtre d’opportunité pour le dirigeant et pour l’entreprise ?

100 jours pour convaincre !
Trait bleu

Réussir sa prise de fonctions, c’est transformer un état de grâce en opportunités : trouver de nouveaux repères, enclencher une dynamique et créer des alliances.

SE PRÉPARER

Le succès du dirigeant dans sa prise de poste va dépendre de la qualité de la préparation avant son entrée dans la nouvelle organisation. Il s’agit de clore mentalement le poste précédent, analyser la nouvelle situation sans préjugés, se préparer à une période dense et accaparante, connaître ses points d’appui et de vigilance, son comportement sous stress.La recherche d’informations sur l’entreprise – culture, histoire, performances, marchés, produits, clients, actionnaires – feront gagner un temps précieux, tout comme des informations sur le parcours et le style de son N+1.

PENSER À SON ATTITUDE PERSONNELLE

Être positif
Montrez que vous êtes heureux de votre nomination, cela vous rendra plus chaleureux. Ayez confiance dans vos convictions…et restez vous-même!Mettez votre énergie à comprendre, apprendre, interagir.

Prendre son temps
Questionnez, écoutez et collectez

l’information, posez toutes les questions dès le début, il est légitime pour vous de ne pas tout connaître. Ne vous précipitez pas trop vite dans l’action !

BIEN COMPRENDRE L’ENVIRONNEMENT

Regarder au-delà de son périmètre
Très souvent, celui qui entre dans de nouvelles fonctions s’intéresse uniquement à son périmètre. Adoptez une approche globale pour comprendre l’entreprise dans son ensemble.

Identifier pouvoir et influence
Apprenez à découvrir le « sociogramme » au delà de l’organigramme officiel de l’entreprise. Les circuits de décision peuvent différer des rôles officiels. L’entreprise a-t-elle ses vedettes ou favorise-t-elle le travail en équipe ? Les réunions sont elles des lieux de décision#? Quel est le niveau de liberté de parole ?

Cerner la culture d’entreprise
Attachez-vous à connaitre la culture d’entreprise, les « rites$» et à vous y adapter. Observez le vocabulaire, les codes vestimen-taires, les horaires, le tutoiement…

… LES SPÉCIFICITÉS DE LA PROMOTION INTERNE
Trait bleu

Le risque de faux pas est réel : changement d’enjeu, d’équipe, de supérieur hiérarchique. Le dirigeant, confronté à des enjeux relationnels et politiques nouveaux, devra prendre de la distance avec la source de ses réussites précédentes. De même, il est parfois délicat de créer un lien nouveau avec des collègues devenus des collaborateurs… Communiquez de façon plus formelle pour affirmer votre autorité, acceptez que vos relations changent et construisez de nouvelles alliances.

RÉUSSIR AVEC LES AUTRES ET CRÉER SES ALLIANCES

Soignez la relation avec votre N+1 Adaptez-vous, à son style, à ses méthodes, au reporting qu’il souhaite, repérez ses domaines réservés, ses convictions et ses points sensibles. Préférez des entretiens assez courts et fréquents, négociez les livrables – s’ils ne vous semblent pas accessibles, faites évoluer les ressources ou les délais – et ne dites pas oui à tout ! Repérez les domaines réservés de votre N+1, ses convictions et ses points sensibles.

Établir le lien avec ses équipes
Préparez votre plan de contacts, mixez entretiens individuels et entretiens collectifs. Dans quel ordre? Présentez-vous rapidement lors d’une première réunion devant vos équipes : parcours, satisfaction d’avoir intégré l’entreprise, atouts, attentes en termes de management. Rencontrez chaque collaborateur individuellement pour faire connaissance. Quelques questions possibles : « qu’est ce qui marche bien et qu’il faut absolument garder ? » ; « qu’est ce qui ne fonctionne pas bien et par quoi pourrait-on le remplacer ? » ; « qu’est-ce que vous aimez faire ? ». Veillez ensuite à poursuivre les échanges, montrez votre disponibilité.

Penser aussi à ses pairs
Vos pairs peuvent vous donner d’autres informations, des confirmations et entrer dans une stratégie fort utile d’alliances internes pour appuyer vos dossiers !

PASSER À L’ACTION CRÉE LA LÉGITIMITÉ

Aligner les attentes avec le N+1.
Que veut-il que vous réalisiez et pour quand ? Obtenez une description précise de vos missions, de vos objectifs et des indicateurs. Déterminez les chantiers urgents, établissez vos objectifs dans le temps puis faites les valider par votre N+1. Demandez à faire un point avec lui à la fin de chaque étape.

Valider son équipe rapprochée
Après avoir rencontré vos collaborateurs, forgez-vous votre propre opinion. Évoquez ensuite avec votre N+1 les personnes sur lesquelles vous pensez pouvoir vous appuyer, celles qu’il faudrait recadrer, déplacer, ou dont il faudrait envisager une séparation. Il est important de pouvoir le faire rapidement car vous pourriez le regretter plus tard.

Choisir ses quick wins
Vous voyez exactement ce qu’il faut faire sur un point précis parce que vous l’avez déjà vu faire ou déjà mis en place précédemment. Choisissez en priorité de gagner la satisfaction de votre N+1. Trop souvent les quick wins ne satisfont que vous…

ÉVITER LES PIÈGES CLASSIQUES

Citons quelques pièges : vouloir imposer votre empreinte à tout prix, manquer de focus et se disperser, s’atteler trop vite à des problèmes profonds, créer une organisation trop complexe, impulser un changement trop fort pour l’entreprise…

– Geneviève Blin, Hervé Bommelaer, Agnès du Boullay, Lise-Marie Grandjean, Jean Brunetti, Anne Lépinay, Geneviève Merlin, Nicolas Champenois, Nathalie Mouradian –