Actualités

Pour décrocher votre futur poste soyez au bon endroit, au bon moment avec la bonne personne et…

Par Marianne Robert de Massy, associée chez Enjeux Dirigeants

Comment créer les conditions optimales pour décrocher votre futur poste ?

S’il suffisait d’appliquer une méthode pour trouver un emploi, cela se saurait. Un livre bien fait suffirait alors à vous donner les bonnes recettes à appliquer. Mais un recrutement est loin d’être mécanique. C’est un processus qui repose sur un élément fondamental : l’humain. Eh oui « l’humain » avec sa part d’irrationnel et d’inconscient. Alors comment faire pour créer les conditions du succès ?

Que ce soit auprès des chasseurs de têtes, de votre réseau ou lors de vos candidatures spontanées, la transition professionnelle est toujours une histoire de tempo. Si votre CV arrive au bon endroit auprès de la bonne personne, c’est là que s’ouvrent les possibles et que la rencontre peut se faire. Encore faut-il que ce CV soit percutant et cohérent avec votre projet. De la même manière, si en travaillant votre réseau, vous vous retrouvez auprès de la bonne personne, au bon moment. Qu’est-ce qui fera la différence ? Prenons l’exemple de Stéphane, Chief Financial Officer (CFO), en transition professionnelle, qui, lors de sa démarche réseau a rencontré un dirigeant de start-up, dont le frère détenteur d’un fond d’investissement recherchait un CFO pour une de ses participations. Dans ce cas, qu’est-ce qui fera basculer la chance de son côté ? Qu’est-ce qui fera que ce dirigeant de start-up parlera à Stéphane de cette opportunité ? Qu’est-ce qui permettra à la confiance de s’installer pour que cette opportunité cachée soit révélée au cours de l’entretien ?

A ce stade, ni vos diplômes, ni votre carnet d’adresses, ni vos méthodes ne suffiront. La force de votre communication est largement déterminée par la dimension non verbale. Votre voix, vos gestes, votre attitude interne et votre état d’esprit sont vos meilleurs alliés.

« Ainsi, il s’agit d’être au bon endroit, au bon moment avec la bonne personne et… dans la bonne attitude. »

Au delà de vos compétences et de votre passé professionnel, il y a ce qui va se jouer dans l’instant de l’entretien, et ce sera décisif. L’état d’esprit, l’état émotionnel et l’état physiologique/physique dans lequel vous arrivez en face de votre interlocuteur va largement déterminer l’issue de l’entretien. Alors comment travailler sur ces dimensions ? 

La conscience

La conscience est la première marche du processus de changement. Avez-vous déjà rencontré une personne qui n’avait pas conscience de son corps dans l’espace ? Qui, du coup, s’approchait trop près de vous ou vous paraissait étrange dans son rapport à l’espace. Eh bien vous êtes tous à certains niveaux, à certains moments et dans certaines circonstances inconscients de vos attitudes, de ces micro-gestes que vous faites à votre insu, de ces expressions du visage qui trahissent vos émotions. Malgré vous, vous ajoutez des mots qui vous minimisent, vous baissez le regard trop vite, vous vous touchez les mains nerveusement, vous bloquez votre respiration.

Que reflète votre expression non verbale (voix, geste, posture…) ?

  1. Reflète-t-il de l’épuisement et de l’instabilité ? De la rigidité ? 
  2. Reflète-t-il du calme et de la confiance dans l’avenir ? Une situation personnelle stable et une bonne hygiène de vie ? 
  3. Reflète-t-il de la vitalité, une envie d’avancer, une quête de sens ?
  4. Reflète-t-il une faille de confiance ? Une incapacité à communiquer ?

Il est préférable d’être lucide sur ce que vous dégagez malgré vous. C’est ce qui permettra le changement. Des actions correctives peuvent être mises en place à partir de la conscience. Cela permet de développer de nouvelles ressources et de nouveaux comportements.

Les 4 clés d’observation

Dans mes accompagnements, j’ai recours à quatre niveaux de lectures qui permettent de repérer les points bloquants pour les libérer.

La clé mentale – Dans quelle disposition mentale êtes-vous ? Que pensez-vous de votre transition professionnelle ? Quelle est votre vision des choses ? Est-elle constructive et dynamisante ou au contraire plombante ?

La clé émotionnelle – Quelles sont les émotions majoritaires que vous vivez actuellement ? Quelles émotions dominent dans votre semaine, arrivez-vous à les vivre ? Vous sentez-vous débordé ?

La clé physique – Comment vous sentez-vous au plan physique ? Etes-vous fatigué, avez-vous besoin de vous ressourcer ? Votre état physique est-il stable ou extrêmement variable ?

La clé existentielle – Trouvez-vous du sens à vos actions, à votre engagement professionnel ? Etes-vous dans un sentiment d’injustice face à votre situation ?

Ces clés vous permettent de porter un regard global sur vous et de prendre du recul pour identifier ce qui crée ou non les conditions de la réussite de vos interactions dans le cadre de votre transition professionnelle. Pour libérer et développer ces points de blocages, j’ai identifié 4 attitudes qui permettront de faire basculer la chance de votre côté !

Quelles sont ces 4 attitudes qui permettront de faire basculer la chance de votre côté ?

Les 4 attitudes gagnantes

Comme je les évoque dans mon livre : Réorienter sa vie professionnelle : Gérer la transition avec justesse, simplicité et cohérence, les attitudes qui font le plus souvent défaut aux personnes en transition professionnelle sont les suivantes :

  • l’art du maître zen, ou la no stress attitude : la capacité à être bien en toute circonstance, à vous reconnecter à vos ressources pour faire sentir à votre interlocuteur qui vous êtes et vos atouts différenciants.
  • l’art de se présenter, ou la pitch attitude : la capacité à communiquer avec assertivité et énergie, à mettre en valeur vos forces naturelles et uniques, oser « vendre » vos compétences et votre personnalité.
  • l’art de la relation, ou la link attitude : la capacité à créer des liens de qualité dans votre réseau et lors des entretiens, à s’ouvrir et à écouter les autres, ce qui sera déterminant dans le temps pour que votre interlocuteur garde une « empreinte » positive de votre rencontre et se souvienne de vous lorsqu’il entendra parler d’un poste à pourvoir qui peut vous intéresser.
  • l’art du sportif de haut niveau, ou la flow attitude : la capacité à adopter la bonne énergie au bon moment, à surfer sur la vague quelle qu’elle soit, à se réajuster face à des contextes changeants, à piloter sa trajectoire en se posant des objectifs clairs.

Il s’agit donc de créer le meilleur équilibre nostress-pitch-link-flow pour être à l’optimum de votre potentiel à tout moment de votre transition professionnelle.

Ainsi, agir avec discernement, dans la conscience de vos forces et de vos potentiels de développement, observer vos comportements de manière globale et construire ou renforcer des attitudes gagnantes, vous permettra de faire émerger et de saisir l’opportunité qui se présentera à vous. Dans l’outplacement, cette alchimie particulière et passionnante permet d’être au bon moment, au bon endroit, avec la bonne personne et surtout dans la bonne attitude ! Cela demande un subtil mélange de travail, de courage et de lâcher-prise. Tout un programme !