Actualités

Réseauter en temps de crise

Réseauter en temps de crise

Par Hervé Bommelaer, associé chez Enjeux Dirigeants

Les crises font désormais partie intégrante de nos vies personnelles et professionnelles. Elles peuvent être de toute nature : terrorisme, guerre, événement climatique, embargo, pandémie, cyber-attaque massive, grève générale, etc. Dans ces épisodes de crise grave, toute recherche d’emploi se complexifie et ralentit automatiquement.

Mais l’expérience de la crise de la Covid19 nous prouve que la démarche de Réseauting orientée recherche d’un nouveau job peut s’adapter aux circonstances et continuer de fonctionner.

Le Réseauting reconfiguré

Les difficultés ne tuent pas le Networking. Elles le transforment. Ainsi, en temps de crise, les rendez-vous en face à face, qui constituent le socle du Réseauting, deviennent difficiles – voire impossibles – à obtenir.

Ce n’est pas une raison pour vous décourager et arrêter vos démarches Réseau car celles-ci peuvent se poursuivre. Mais sous d’autres formes.

Vous pouvez ainsi facilement continuer de réseauter avec des personnes de votre premier cercle en les appelant pour prendre de leurs nouvelles… et leur donner des vôtres. Cela peut se faire par téléphone, via Teams ou via Zoom.

En ce qui concerne les interlocuteurs Réseau du deuxième cercle, la logique commande de ne pas les contacter tout de suite et d’attendre la fin de la crise, si bien entendu cette dernière est limitée dans le temps.

Dans le cas où vous contactez une personne que vous ne connaissez pas de la part d’une relation commune, vérifiez soigneusement la solidité de la recommandation. En effet, dans une période de repli sur soi, seules les recommandations fortes vous permettront d’obtenir les rendez-vous que vous visez. Alors, plus que jamais, utilisez le système de la double validation que j’expose dans mon livre « Trouvez le bon job grâce au(x) réseau(x) ».

Je vous recommande de profiter de cette période particulière pour revisiter votre liste de contacts-cibles afin de prioriser les appels à donner quand, à la fin de la crise, l’activité reprendra.

De même, dans ces périodes perturbées, il faut adapter votre questionnement. Ainsi n’hésitez pas à poser des questions adaptées à vos interlocuteurs réseau ; par exemple :
– Pour votre entreprise, qu’est-ce que cette crise signifie ?
– Qu’est-ce que cette crise va changer pour vous ?
– Pour votre activité ?
– Pour votre secteur ? 

Discours et image Réseau en zone de tempêtes

Dans les périodes de crise, il y a deux types d’individus : le parpaing et le bouchon. Lorsque la mer est forte et que les deux tombent à l’eau, le premier coule et le deuxième reste fièrement à la surface. En matière de Réseau, c’est la même chose : vous devez montrer à vos relations – les anciennes comme les nouvelles – que vous affrontez la situation de crise avec lucidité, sérénité et confiance. Lorsque vos interlocuteurs du Réseau doutent, il faut leur offrir un éclairage nouveau sur les évènements et une vision positive de l’avenir. C’est la meilleure façon de marquer les esprits auprès des individus que vous rencontrez en vous démarquant du discours anxiogène, plaintif et mortifère ambiant dont ils sont abreuvés. Si vous êtes en recherche d’emploi, préparez particulièrement bien vos entretiens Réseau afin d’apporter des informations pertinentes et des perspectives originales à vos interlocuteurs.

Donnez-leur des idées, aidez-les à comprendre les changements que la crise va provoquer dans leur activité. Car, étant en transition professionnelle, vous avez le temps de vous informer et de réfléchir. Alors que les décideurs que vous rencontrez ont le nez plongé dans le guidon et pédalent comme des dératés. C’est ce qu’a parfaitement réussi un de mes clients pendant la crise de la Covid19. Il a non seulement maintenu un rythme hebdomadaire de deux rendez-vous Réseau par semaine, mais il a également réussi à marquer les esprits de ses hôtes par la qualité de son questionnement, la force sereine de son optimisme et la vision pragmatique et optimaliste qu’il portait sur l’évolution du secteur dans lequel il cherchait à se repositionner. 

Et les chasseurs de têtes ?

La question que l’on me pose à chaque crise est : « En période de fortes turbulences, comment dois-je gérer les chasseurs de têtes ? »

Sachez qu’en cas de crise, quelle que soit la crise, l’activité des chasseurs de têtes se ralentit instantanément. Aussi, dans un premier temps, je vous recommande de profiter de ce temps d’incertitudes pour créer ou compléter votre profil dans les bases des cabinets de chasse de têtes.

Vous pouvez aussi recontacter les chasseurs de têtes que vous connaissez et avec qui vous avez noué des bonnes relations pour leur demander des nouvelles et, le cas échéant, comment vous pouvez les aider dans cette période de creux de la vague.

Sachez également qu’en temps de crise, les candidats en poste préfèrent rester au chaud dans leur entreprise actuelle. Cela donne donc plus de chance aux candidats « hors poste » de décrocher le bon job face à une concurrence moins agressive. 

Vous pouvez enfin proposer à quelques chasseurs de têtes spécialistes de votre secteur/métier, chasseurs que vous ne connaissez pas, de vous recevoir de façon exploratoire dans la mesure où ils auront peut-être plus de temps libre.

Cela peut être également l’occasion pour vous de faire un vaste mailing sur les chasseurs pour profiter de leur disponibilité imposée par les circonstances, afin de les rencontrer physiquement ou parler avec eux au téléphone.

Enfin, vous pouvez également demander à vos interlocuteurs en poste avec quels chasseurs ils travaillent habituellement. Et, le cas échéant, obtenir une recommandation auprès d’eux.

En somme, vous l’avez compris, en cas de crise, ne délaissez pas les chasseurs de têtes et essayez de réseauter avec eux.

LinkedIn plus que jamais

Une période de crise constitue un moment propice pour peaufiner votre profil LinkedIn. Car votre présence sur ce réseau social professionnel constitue un outil indispensable dans votre démarche de Réseauting efficace. Votre profil doit être nickel chrome. Son rôle est capital sur deux dimensions. D’abord, il doit donner envie de vous contacter à tous les décideurs qui entendent parler de vous. Ainsi il doit être vendeur, c’est-à-dire agréable à lire, aéré et illustré. Ensuite, il faut qu’il soit truffé des bons mots clés pour que l’algorithme de la plateforme vous mettre en haut de la pile dans toute recherche par mots clés mené par un recruteur. Pour améliorer votre profil LinkedIn, je vous conseille vivement de repérer les profils de vos concurrents pour vous inspirer des meilleurs, en pillant les super idées.

Demandez également à vos contacts de vous adouber sur vos compétences et, pour quelques-uns triés sur le volet, de vous écrire des recommandations. Pour cela, il faut solliciter une recommandation via l’espace dédié sur LinkedIn. Un conseil : proposez à votre relation une recommandation rédigée par vos soins, cela lui facilitera la tâche.

Profitez également de cette période de marée basse pour vous connecter avec les chargés de recherche au sein des cabinets de chasse de têtes. En effet, dans la mesure où ils mènent les recherches de candidats pour les missions confiées à leur cabinet, il est pertinent d’être en relation directe avec eux sur LinkedIn pour faire partie de leur premier cercle.

Le Réseau pour aller plus loin.

Toute période de crise peut constituer l’occasion de chercher de nouvelles idées auprès de votre réseau. Cela peut être de repérer des jobboards plus pointus que ceux que vous consultez régulièrement.

De même, une période de ralentissement économique ou de confinement représente une occasion unique pour travailler des lettres d’approche directe qui, faute de temps, sont souvent le premier vecteur sacrifié d’une recherche d’emploi.

L’idée est alors d’utiliser votre réseau pour les préparer soigneusement. Il s’agira ensuite de les envoyer en nombre au moment opportun, c’est-à-dire quand le marché de l’emploi redémarrera.

Une période de crise peut être utilisée pour optimiser l’organisation de votre réseau, pour mettre à jour vos outils et vos tableaux de bord (Jobfinder, Excel, etc.).

Enfin, les périodes de crise, dans la mesure où mécaniquement elle ralentissent votre action de Réseauting, représentent une bonne occasion pour suivre les formations pertinentes pour vous, comme les MOOCs et les webinars. La bonne nouvelle est que la plupart de ces formations courtes sont gratuites, la seule chose à payer est la certification dont le prix reste raisonnable. Et le meilleur moyen pour repérer ces webinars et ces formations consiste à interroger votre Réseau. A vous de contacter les personnes du Réseau pouvant utilement vous conseiller dans ce domaine. Puis inscrivez-vous et suivez la bonne formation !

En définitive, la leçon que nous pouvons tirer de la crise liée à la Covid 19, c’est que le Réseauting ne s’est pas arrêté. Il a continué à fonctionner. En s’adaptant aux circonstances et en utilisant de nouveaux outils et de nouvelles techniques. Et cela a marché ! Ainsi : grande nouveauté : certains candidats ont trouvé un nouveau job sans jamais avoir rencontré en face à face les personnes qui l’ont recruté !

Laissons le dernier mot à Abraham Lincoln : « Les dogmes du passé paisible sont inadaptés au présent tumultueux… Puisque nous sommes confrontés à du neuf, nous devons penser neuf et agir neuf. »